lundi 31 octobre 2016

Figurines et plateaux

Si la figurine et ses amateurs sont aussi nombreux aujourd'hui, c'est en partie grâce au jeu de plateau ou du moins à certains d'entre eux qui, en faisant un usage intensif de figurines de plus en plus jolies, souvent adossées à des univers accrocheurs a permis à ce loisir 3D de la première heure de survivre et de continuer à avoir une place dans le coeur des joueurs. Rien de plus normal donc, que les éditeurs de jeux de figurines se tournent aussi vers l'édition de jeux de plateau avec figurines... ou sans. Si l'univers d'Eden a déjà connu ce glissement au travers d'Escape (d'abord vendu comme supplément au mag Ravage) puis devenu boîte via une campagne de financement participative, la proposition d'un univers nouveau était encore inédite jusqu'à récemment. Et ces jours-ci, deux éditeurs français de figurines, Happy Games Factory et Forge Studio se lancent dans le jeu de plateau, avec et sans figurines.
La future boîte d'Arcane Master, de Forge Studio, également éditeur de Fury Outburst Control

samedi 22 octobre 2016

Interview : Karaak, sélectionneur de l'équipe de France de Blood Bowl

Au-delà de l'intérêt hobbyistique que représente Blood Bowl, le jeu doit surtout sa survie et sa popularité à des règles éprouvées et exigeantes, à mi-chemin entre le d6 cher à Games Workshop et une approche stratégique exigeante. Appuyé sur de solides règles de jeu en campagne et en tournoi, le jeu a traversé les époques sans perdre de son intérêt et ce en dépit de son abandon par la maison anglaise. Après la troisième Coupe du Monde organisée l'année dernière à Lucques, l'Eurobowl revient cet automne, en Suède. Rencontre avec Karaak, sélectionneur de l'équipe qui défendra les couleurs de la France lors de la compétition.
Prêts pour la compétition ? La vraie ?

jeudi 20 octobre 2016

Blood Bowl is back !

1986, Games Workshop sort un jeu de figurines... en carton. Blood Bowl était né, mixant le football (dans sa version américaine) et les mécaniques d'alors du système de la firme en jaune et rouge. 30 ans, quatre éditions et des centaines de figurines plus tard, dans le sillage d'une (r)évolution significative depuis la sortie d'Age of Sigmar, la marque anglaise annonce le retour pour cet hiver d'un jeu qui n'a jamais cessé d'être pratiqué tout au long de son existence. Des joueurs de carton à la nouvelle édition, retour sur le jeu de plateau le plus joué de l'écurie anglaise... et les raisons de son indémodable succès.
Et ouais. Blood Bowl est de retour. Ca va cogner


mardi 4 octobre 2016

Interview : Papacube, famille et figurines

D'abord, on est jeune et fou. On voit passer les jolies couleurs des catalogues de figurines, on plonge dans un univers, on joue (vite et beaucoup), on peint (souvent pas très bien) et puis on grandit. Ceux qui parcourent ces lignes se réveillent souvent un jour avec des boîtes pleines de vieilleries métalliques et puis, une chose en entraînant une autre, avec l'aide des méandres de l'interweb, la flamme reprend. Sauf que le gamin émerveillé est depuis devenu un adulte (pas forcément toujours responsable, et c'est tant mieux) et que le retour de cette passion envahissante doit être conjugué avec une vie amoureuse et familiale qui s'accommode souvent mal de bouts de plombs et de plastique qui traînent un peu partout. Hobbyistes inquiets, rassurez-vous, le mélange famille-figurines est possible ! Autour de ce vaste sujet (et bien d'autres), qui mériterait à lui seul moult posts, un blogueur, figuriniste, dessinateur et surtout Papa de 3 fillettes signe régulièrement de jolis croquis colorés en formes de tranches de vie délicieusement bien vues (que celui qui ne se retrouve pas dans une des vignettes présentées ici me lance le premier dé) dont il a fait un blog. Et je n'ai pas honte de le dire, c'est par ce blog que je l'ai d'abord suivi, avant même de savoir que le discret gredin tenait aussi un blog consacré à ses peintures. On y parle de vie de famille, de technologie, de sorties communes et de l'art d'être parent (avec beaucoup de simplicité) et aussi de figurines. Car sous son crâne dégarni et son trait de crayon pertinent, Papacube est un figuriniste de longue date, peintre très doué et joueur occasionnel mais amateur convaincu des univers Games Workshop. Rencontre avec un papa peintre passionné et ouvert.

Papacube, ses trois princesses et mamacube qui vielle au grain. Tranches de vie bien dessinées