vendredi 16 décembre 2016

Petit guide du figuriniste fauché

Une passion, par essence, ça dévore, ça prend de la place, ça envahit les étagères et un peu l'esprit. Le pire, c'est qu'on peut en avoir plusieurs à la fois. Quand l'ensemble se conjugue avec les impératifs de la vie réelle, ces derniers tendent à forcer les passionnés à tenter de garder ce feu un peu plus discret, notamment quand il s'agit de la figurine qui reste, disons-le, un loisir coûteux. Surtout quand les nouveautés sont légion, les propositions variées et la qualité et la diversité sans cesse au rendez-vous. De ce fait, grande est la tentation d'acquérir, sur un coup de coeur ou de tête, les sorties les mieux défendues et mises en avant (que ce soit par les grosses marques ou par les petites maisons) aussi bien dans le style léché des grands pros que via le travail touchant et soigné de petits artisans. Faut-il pour autant se résoudre à laisser tomber la figurine quand vient le temps des vaches maigres et que la vraie vie ne laisse qu'un budget réduit aux amateurs de petits bonhommes ? Que nenni : à l'heure des comportements responsables et de la nécessité d'une approche durable, il existe des solutions pour jouer et collectionner à moindre coût, et elles ne demandent qu'un peu de discipline et d'organisation. Ouvrons ensemble le Petit guide du figuriniste fauché.
Non, la figurine n'est pas forcément un loisir cher.


La première règle inflexible du figuriniste qui cherche à contrôler son budget, c'est la discipline. Avoir peu de moyens n'est pas un problème, mais il faut surtout éviter de les dépasser en se laissant emporter par une avalanche d'achats impulsifs qui finiront par prendre la poussière avant d'être revendus ou pire, oubliés. L'important, c'est donc de se fixer un budget. Il peut-être mensuel, mais le mieux reste de penser global. Quelle somme sur un an sera dévolue à la figurine ? Reste ensuite à découper la somme en 10 ou 12 tronçons. Pourquoi ? Parce que la passion est une chose continue et qu'elle souffrira moins d'être cantonnée à de petits achats mensuels qu'à un seul craquage annuel. Gardez-vous un pécule mensuel, cela permet de ne pas souffrir d'un mal que les toxicomanes détestent : le manque.
Le hobby : un gouffre ? Pas vraiment si on se fixe quelques règles.
Une fois l'ampleur de votre bourse mensuelle déterminée, il reste évidemment possible de transiger. Deux moi sans achats permettront une dépense plus grande quand le troisième sera venu. Cela évite de se cantonner à de maigres récoltes qui laissent parfois le hobbyiste passionné et ex-acheteur compulsif sur sa faim. La restriction du budget signe-t-elle l'entrée dans une période de disette dans les budgets militaires de vos armées ? Que nenni, car de la nouveauté flambant neuve vendue à prix d'or (oui même sur les sites marchands avec un petit pourcentage de réduction, ça reste un prix d'or), il faut se tourner vers d'autres sources d'approvisionnement, tout aussi intéressantes.
Du vieux Ral-Partha métal pour Dark Sun vraiment pas cher. Ca se trouve. Il faut écluser les annonces pas intéressantes, mais il y a des perles.
Evidemment, le flot des sorties et l'attrait de certaines d'entre elles ne manquera pas de se faire sentir mais plutôt que de céder à une impulsion soudaine, mettez votre envie de côté le temps de quelques mois et vous verrez que tout est alors possible. Il suffit de remplacer le système 'dépenses' par le système 'débrouille' et votre bonne résolution toute neuve sera d'autant plus facile à tenir. C'est vrai, la technologie progresse et le hobbyiste moderne a sous la main des outils que n'avait pas son compère d'il y a un quart de siècle. N'empêche, à l'époque, on savait déjà produire de belles choses... avec peu. Même GW plutôt que de fourguer des décors à monter incitait à fabriquer soi même son champ de bataille. Avec un peu de matériel de récupération et de colle à bois, vous décorerez votre table en dépensant bien moins qu'en montant un banal kit plastique que toutes les tables arboreront...
Il n'y a pas si longtemps, plutôt que de fourguer des guides de peinture à la pelle, GW proposait des guides de création de décor
Pour les socles, même combat : oubliez les socles moulés et arborant des décors complexes. Un peu de débrouille et avec la méthode du stamping (des décors de socles à mouler), vous pourrez vous faire bien plus de matériel qu'en accumulant des kilos de plastic... avec la possibilité de moduler le tout au gré de vos envies. A vous les socles sur-mesure et les piédestaux personnalisés pour vos personnages importants (oui GW vend des "hero bases" hors de prix et honnêtement, il vous est très facile avec du temps et des matériaux de récupération d'en faire autant. Ne vous laissez pas séduire par un marketing efficace !). Un socle, de la bonne vielle colle à bois, un tour dans la forêt, dans la boîte des jouets cassés des enfants ou dans la boîte à outils et hop, vous avez un socle maison reproductible à l'envi moyennant une toute petite dose de débrouille.
Un socle, un peu de résine verte, une plaque de motifs : des socles maison faciles et à la pelle
C'est bien beau tout ça mais faire des décors et des socles, ça ne nous donne pas de figurines à peindre... Certes, mais le principe est le même pour les bonshommes sortis d'un mode fantastique ou d'un futur brutal : gardez votre ligne budgétaire en tête et tournez vous vers d'autres sources d'approvisionnement. La première, la moins évidente a priori nécessite autant de patience que de chance mais donne, quand c'est le cas, d'excellent résultats. Ce filon secret, ce ne sont rien d'autres que les braderies locales et autres vide-greniers de quartiers. On l'oublie souvent mais le figuriniste qui se laisse tenter par les sirènes du consumérisme et le sabir envoûtant de sites marchands finit par accumuler et parfois par se lasser en vieillissant/grandissant. Les boîtes prennent la poussière sur une étagère et un jour, un parent lassé ou un ex-hobbyiste comprend qu'il faut se débarrasser du superflu. Le tout finit donc sur l'étal d'une braderie entre trois livres d'enfants, une vieille cafetière et des collections diverses et à des prix défiant souvent toute concurrence... et n'attendant que vous.
Un bidon de glanzer, une figurine à décaper et un pot de confiture. On verse le premier dans le troisième avant d'y placer la deuxième pour quelques heures.
Un gant, une vieille brosse à dents, un récipient : on enfile le premier, on saisit la deuxième et on met la figurine dans le troisième avant de frotter énergiquement et de rincer la figurine dans un bain d'eau savonneuse.
Un peu de temps et un peu d'effort et une figurine achetée en lot à vil prix retrouve son lustre d'antan.
L'autre magasin ouvert 24h sur 24 et 7 jours sur 7, c'est évidemment le fourmillant interweb et ses myriades d'espaces de discussion, d'échanges et de ventes. Là encore, soyez patients, fixez-vous une limite et munissez-vous de deux amis très utiles : un flacon de Glanzer et une bouteille d'acétone. Car si la figurine soigneusement emballée dans son joli blister coûte de quoi faire manger votre famille pendant 2 repas, la même, recouverte d'une couche de peinture maladroite, trop épaisse ou disgracieuse, vous coûtera à peine une bouchée de pain. Trouver la perle rare n'est pas tellement une affaire de talent mais plutôt d'opportunité. Une veille attentive sur tout ce que l'interweb compte de lieux d'échanges reste le meilleur des moyens. Fuyez en revanche les sites de vente aux enchères qui servent plus souvent de repaire aux spéculateurs sans scrupules qu'aux utilisateurs désireux de débarrasser leurs étagères.
3€ la boîte de Seigneurs de Guerre. Des années au compteur, tout est en parfait état et RIEN, ni les 105 figurines, ni les jetons, ni les décors ne manquent dans la boîte. 
Evidemment, tous les acteurs du marché ont intérêt à vous faire acheter leurs productions et mettront donc en scène leurs créations à grands renforts de superlatifs, mais même chez eux la débrouille reste largement présente (regardez par exemple les propositions des Armies on Parade ou les dioramas de chez GW, tous puisent surtout dans le système D et la créativité des hobbyistes impliqués).
Pour résumer : on collecte les bidouilles diverses pour construire soi-même ses décors (ce qui se révèle en outre beaucoup plus gratifiant que le simple assemblage d'un kit standard), on fabrique soi-même ses socles à moindre coût, on achète de l'occasion en masse plutôt qu'une figurine unique hors de prix et surtout on se fixe un budget auquel on se tient. La discipline et le contrôle sont souvent perçues comme incompatibles avec la passion, mais pourtant, ils ne constitue pas des barrières mais plutôt des tremplins à la créativité. Votre portefeuille vous dira merci et votre plaisir restera intact.




14 commentaires:

  1. Excellent article comme toujours qui, en cette période de fêtes de fin d'année, peut largement trouver à s'appliquer ^^

    Sinon, perso j'ai résolu le problème en me restreignant à ce que j'avais envie de peindre, vendu/échangé le reste pour tenter de mettre la main sur ce que je voulais (en 3-4 mois j'ai réuni sans débourser un kopek la quasi-totalité des références ALEPH et une bonne partie de la sectorielle Néo-Terra à Infinity !!)... Et ne plus rien acheter de nouveau.

    J'ai tenu mon unique bonne résolution pour 2016 et non seulement mon porte-feuille ne s'en porte que mieux mais Mme Morikun n'est pas mécontente de voir que le flot de nouveautés acquises fiancièrement s'est tari ^^

    Serviteur,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton message. Il est vrai que j'aurai pu prolonger la réflexion par la possibilité d'échanges avec de sympathiques confrères.
      Je trouve que la raison peut s'appliquer aussi à une passion et que on peut aimer et ne pas pour autant dépenser sans compter. Faire un pas de côté face au marketing exacerbé ne fait pas de mal ni au jeu ni à l'amusement. Et accumuler des nouveautés pour ne pas s'en servir finit par confiner au ridicule, sans compter que moins dépenser en ces périodes de folie commerciale ne fait pas de mal.

      Supprimer
  2. Je souscris entièrement à tout çà. Je n'ai pas atteint le niveau de sagesse ultime mais je me heurte à la réalité et doit bien composer avec. Pour moi tout est affaire de ressources, temps, énergie ou argent... Dans un hobby, c'est à dire une activité non essentielle mais gratifiante, il faut savoir quel équilibre on souhaite entre les ressources qu'on a et ce que l'on veut en tirer. Les gens sans patience (pour rechercher les bonnes affaires, faire eux même ce qu'ils pourraient acheter, etc) doivent compenser avec de l'énergie mais plus souvent avec de l'argent. Avec le temps je pense que l'on trouve tous un point d'équilibre mais oui ramasser des chatons de bouleau est quand même moins coûteux qu'acheter les graines sur internet, attendre un peu une bonne occase me semble mieux que de se jeter sur les achats immédiats d'Ebay.
    Comme beaucoup on a tendance à accumuler aussi, je m'impose régulièrement des diètes d'achats (matériel exclus) et je ne me sens qu emieux après, d'autant que ça n'a jamais entamé en rien ma productivité ou ma motivation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est d'accord, rationaliser ses dépenses n'empêche pas de profiter d'un hobby sain et heureux. J'ai même tendance à penser qu'en effet, un peu de restriction fait du bien. :)

      Supprimer
  3. Très bonne philosophie que je partage !

    RépondreSupprimer
  4. Ou sinon tu fait comme moi:

    1- tu enterre tout ton stock de gurines que tu a acquis ces dix dernières années.

    2- Tu t'assois dessus pendant 5 ans (le temps de trouver un boulot, monter une famille et faire des microbes, en gros :D )

    3- et puis les dix années suivantes tu déterre une a une les boites, redécouvrant au passage avec un plaisir non-émoussé tous les trésors que tu avait acquis a l’époque :D !

    Attention! Pour que ca marche il faut quant même les D de discipline et détermination: on n'ouvre pas de nouvelles boites tant que l'ancienne n'est pas peinte.

    Un peu de rigueur dans l’étiquetage des boites également ;) ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que les naissances/enfants n'ont pas marqué une telle rupture par chez moi. Mais j'imagine sans difficulté le plaisir de rouvrir de vieilles boîtes mystérieuses. L'étiquetage est en effet un vrai problème et une nécessité pour ne pas s'y perde ;)

      Supprimer
    2. Faut voir qu'a la reprise, faute de trouver ma dose, mon premier achat a été un craquage en règle ou j'ai acheté, pour une bouchée de pain il est vrai, en déstockage dans une grande surface, ca:

      http://1.bp.blogspot.com/-KFRXoViB3qk/UCg6OQW3IkI/AAAAAAAAB_g/T5mAk_i4vuY/s1600/foi+ben+(4).jpg

      C'est la ou je me suis dit qu'il allait falloir se raisonner :D

      Supprimer
    3. Excellente trouvaille ! Surtout quand je vois ce que tu as réussi à faire de l'un d'entre eux pour RBN !

      Supprimer
  5. Un autre truc que j'essaie d'appliquer autant que possible : le double (voire plus) usage.
    Par exemple, j'ai une équipe de Zoulous pour Blood Bowl. Ils me servent de Nordiques, de Chaos (bientôt), de Chaos Pact (bientôt aussi). J'ai une équipe de MV qui pourra me servir de Morts-Vivants et de Nécromantiques. Et j'ai une équipe d'elfes pour les 4 rosters elfes.

    Pour de l'escarmouche, j'ai resoclé mes coureurs d'égoûts GW en 30mm pour les utiliser en tant qu'Acolytes/Minions à Pulp City (Ninjas, Ninja Sensei), tout en continuant à les utiliser dans des jeux plus typés "Fantasy". Et pour jouer à Pulp Alley, j'utiliser l'univers de 40k, avec mes figurines de Deathwatch Overkill notamment.

    Double usage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que je n'ai pas cité cette possibilité mais avoir des figurines multijeux est en effet un très bon moyen de ne pas dépenser beaucoup ! Tu arrives à te débrouiller avec toutes les positions pour Blood Bowl ?

      Supprimer
    2. Oui, j'arrive à bien me dépatouiller. Après, selon le roster joué, je laisse des figurines de côté, inévitablement.

      Supprimer
    3. C'est sûr. Mais ça doit être en effet plus économique que d'investir dans 4 équipes complètes en effet :) J'ai en projet le mélange Nécromantiques/Morts Vivants qui est assez simple, faut que je tente le coup.

      Supprimer

Un petit mot ? Une réaction ? Ca se passe ici :)