samedi 23 juin 2018

Age of Sigmar v2 : pourquoi Warhammer Age of Sigmar est le jeu que vous attendez (quand bien même vous ne vous y attendiez pas du tout)

Il y a (déjà) trois ans, Age of Sigmar déboulait sur les tables. Les premières images d'une armée de gugusses dorés faisait le tour de l'interweb et des cohortes de joueurs ébahis apprenaient la fin du Vieux Monde et la naissance d'un nouvel univers encore brouillon et confus. On découvrait également un jeu dont les règles se résumaient à 4 pages disponibles gratuitement et Games Workshop enclenchait une grosse machine marketing pour faire débouler de nouvelles factions dans le sillage de son armée fétiche : des types en grosses armures envoyés par leur Empereur-Dieu pour dégommer tout ce que ce nouveau monde compte de méchants (oui, c'est visiblement le squelette standard des armées maison depuis que le moule des space marines a été inventé). Si les Stormcasts continuent de partager les joueurs et les figurinistes, les règles d'abord décriées et moquées ont peu à peu fait leurs preuves dans le sillage de quelques ajustements et de bons gros 'battletomes' (oui, GW refuse désormais - et toujours bêtement - de traduire nombre de noms d'unités, de lieux ou de titres...) et de General's Handbooks avec ce qu'il faut de valeur de points pour contenter les indécrottables d'une compétition creuse. Alors que la v2 vient de débouler - et avec elle une nouvelle boîte de démarrage -, le temps est venu de faire le point sur le jeu et l'univers qui l'accompagne.

mardi 12 juin 2018

Coloriage : Donjons & Dragons, paladin de Tyr

Le jeu de rôle, c'est mortel. Surtout quand il s'agit d'y affronter tout ce que les mondes fantastiques comptent de monstres et autres sbires mal intentionnés. Dès lors, guère de surprise qu'il arrive régulièrement qu'un courageux aventurier connaissent une mort aussi violente qu'inattendue aux mains de créatures diverses et vicieuses. Pas vraiment indispensable en jeu mais bienvenues pour donner vie et corps aux personnages incarnés par les joueurs, les figurines ne jouent là qu'un rôle annexe. Cependant quand un des membres de la bande fût envoyé ad patres, il a fallu lui trouver un remplaçant... et lui peindre une figurine.
Suppôts du mal, craignez mon épée !

mardi 15 mai 2018

Coloriage : possédés hétéroclites pour Mordheim et autres escarmouches médiévales fantastiques

Le temps file, les jours rallongent, les figurines s'accumulent, un peu de peinture tombe sur certaines. Dans l'idée de reprendre le chemin de la Cité Maudite sise sur les rives du Stir, un conclave de petits bonshommes a eu lieu pour réunir de quoi mettre sur pied une bande de possédés, suppôts innommables des dieux sombres, attirés par les promesses de richesse et de corruption. Ca vient d'un peu partout, ça ressemble un peu à tout, un peu à rien, mais c'est peint. Et ça n'a pas coûté un centime puisque tout est issu des tiroirs.
"Boo yah !"

mardi 17 avril 2018

Confrontation : résurrection ?

Déjà évoqué lorsque l'annonce fût rendue publique voilà un an, le retour de Confrontation du défunt Rackham démarrera ce soir par le biais d'une (inévitable) campagne Kickstarter pour financer la production de nouvelles figurines issues des moules de l'époque. Rien de bien nouveau sous le soleil pour l'instant donc...
Sortant des limbes, les Keltois du clan des Sessairs pourraient bien retrouver le chemin des tables... ou pas.

vendredi 30 mars 2018

Coloriage : Back to the future

Parfois des choses flottent dans l'air du temps... Un anniversaire, des souvenirs d'enfance, une figurine qui sort opportunément et un film qui embrasse les contours d'une pop culture contemporaine et de plus en plus mondialisée tissèrent le destin de ce coloriage hâtif et qui sort un peu des sentiers battus. Mais qu'importe, "là où on va, il n'y a pas besoin de route".
Ca vous dit forcément quelque chose...

mardi 20 mars 2018

Coloriage : Blood Bowl, des nains sur le banc

Si pour jouer il est indispensable de peindre ses figurines, il est des ajouts qui s'avèrent moins indispensables mais ajoutent une petite touche bienvenue à une partie. Blood Bowl se jouant avec un maximum de seize recrues dans une équipe, cela permet de pouvoir disputer rapidement des parties avec des joueurs entièrement peints. Là où les choses peuvent devenir sympathiques, c'est lorsqu'on ajoute sur le bord du terrain toute une série de figurines souvent facultatives mais du coup presque indispensables, histoire de prolonger l'immersion et le plaisir.
Les nains et leur ennemie jurée : la gorge sèche

mardi 6 mars 2018

Choose your weapon : de la difficulté de choisir un jeu en adéquation avec son temps et son environnement

S'il est légitime pour les fabricants de figurines de tous poils de chercher à nous faire délier aussi souvent que possible les cordons de nos bourses pour remplir leurs caisses, c'est parfois autour d'un nombre restreint de petits bonhommes que l'on prend le plus de plaisir à s'affronter. Comment dès lors se décider entre un jeu - et un univers - qui incite à jouer des masses populeuses de grouillots se bagarrant pour la victoire et une proposition plus modeste et qui nécessite moins de combattants ? Réflexionnons là-dessus...
Une table bien garnie, une brochette de joueurs : ça fait toujours envie, mais comment y parvenir sans se disperser ?


mardi 27 février 2018

Blood Bowl : projet Stars

Ce que la dernière version en date du plus célèbre des jeux de football fantastique n'a pas du tout réussi à faire, c'est à donner vie à une mythologie et un univers profond, plein de personnages attachants, d'équipes bigarrées et d'histoires intéressantes. En recyclant la plupart du matériel existant, l'édition 2016 de Blood Bowl et ses extensions n'ont également ajouté que peu de personnalités à l'univers du jeu. Si quelques stars originales ont vu le jour, elles sont dépourvues de figurines pour l'instant et ne s'avèrent guère d'un intérêt majeur. La deuxième édition, proposait en revanche (notamment via l'extension Stars), une pléiade de stars bigarrées dont certaines ont survécu jusqu'à aujourd'hui... laissant la plupart des autres sur le carreau. Il n'en fallait pas moins pour faire germer une idée, celle de redonner vie à ces stars oubliées.
L'un des deux suppléments de la deuxième édition de Blood Bowl, avec le Companion


mardi 20 février 2018

Coloriage : Wood Elfes Blood Bowl

Pendant (trop) longtemps, Games Workshop a laissé Blood Bowl en jachère, désertant les terrains de sport du Vieux Monde pour les champs de bataille du futur lointain et laissant les coachs orphelins de belles équipes. Un manque que les évolutions techniques et des designers doués et malins ont vite comblé en proposant nombre d'équipes alternatives et de nouvelles sculptures. Un soulagement pour les joueurs désireux de mettre leurs gros doigts sur des figurines devenus difficiles à trouver ou simplement soucieux de voir des profils sans sculptures gagner les terrains. Choisir une équipe, c'est aussi se lancer dans un mode de jeu bien particulier. A l'heure où nombre d'adversaires se tournent vers une envie de brutalité, c'est une option différente qui s'est présentée sous les pinceaux...
Du fond de la forêt, ils ont émergé

mardi 13 février 2018

Coloriage : Eldars Ulthwé

Même pas mort, mais guère de temps ces 6 derniers mois. La peinture a avancé, le jeu continué, le blog périclité. Petit retour aux affaire avec un barbouillage de début d'année pour un anniversaire. Rien de dingue mais disons que ça fait plaisir de voir du vieux métal passer de la case "en morceaux" à la case "remonté et prêt à combattre".
"Toi, ça fait longtemps qu'on ne t'a pas vu par ici..."